Drake et Kanye West, géants du rap plus rivaux que jamais

Leurs nouveaux albums ‘‘Certified Lover Boy’’ et ‘‘Donda’’, blockbusters potentiels qui viennent de sortir à cinq jours d’intervalle, relancent la vive rivalité entre les deux géants du rap.,

Advertisement

Continue reading the main story

Supported by

Continue reading the main story

The New York Times traduit en français une sélection de ses meilleurs articles. Retrouvez-les ici.

Depuis plus de dix ans, Drake et Kanye West se livrent un duel à fleurets non mouchetés au sommet du hip-hop — collaborateurs occasionnels, rivaux amicaux puis concurrents acharnés, voire les trois à la fois.

Pourtant, rarement les destins musicaux de ces deux stars générationnelles n’auront été si étroitement liés que cette semaine. À cinq jours seulement d’intervalle, leurs nouveaux albums très attendus et longtemps repoussés viennent de sortir. Avec toutefois des stratégies de lancement très différentes.

‘‘Certified Lover Boy”, sixième album studio de Drake, est paru vendredi peu avant une heure du matin après presque un an de teasing, de singles promotionnels et de faux départs. Le disque — dont la sortie prévue en janvier avait été évoquée indirectement dès 2019 — compte 21 titres et une batterie d’invités prestigieux tels Jay-Z, Travis Scott, Lil Baby, Future, Young Thug, Rick Ross et Lil Wayne.

Le dixième album de Kanye West, ‘‘Donda’’, est sorti cinq jours plus tôt, avec davantage de couacs, ce qui a pour le moins bénéficié à sa médiatisation. Initialement annoncé pour juillet 2020 — puis le 23 juillet, puis le 6 août de cette année -– l’album de 27 titres a été précédé de trois concerts hors-normes tenus dans des stades où West a présenté un travail en cours de réalisation; construit une réplique de sa maison d’enfance ; monté un simulacre de cérémonie de mariage avec son ex-épouse Kim Kardashian West ; invité des musiciens controversés comme DaBaby et Marilyn Manson; et refusé de prononcer le moindre mot.

‘‘Donda’’ figure sa propre palette de featurings prestigieux, dont The Weeknd, Lil Baby, Pop Smoke et Roddy Ricch. Certains d’entre eux, comme Scott, Jay-Z et Young Thug, apparaissent d’ailleurs sur les deux albums. (Il y a peu de femmes parmi les invités de l’un ou de l’autre.) Leurs listes de titres pleines à craquer — une stratégie devenue courante dans l’industrie musicale pour maximiser les écoutes en streaming — pourraient être des armes clés dans la course aux meilleures ventes que vont se livrer ‘‘Donda’’ et ‘‘Certified Lover Boy’’.

Si Kanye West fait des thèmes culturellement sensibles une part importante de sa stratégie marketing, Drake se distingue plutôt par son recours à un sample de R. Kelly dans le morceau “TSU”. “Half on a Baby”, un titre de Kelly de 1998, s’ouvre — dans sa version intégrale, pas celle plus accessible destinée aux radios — sur un prologue au synthétiseur aux sonorités symphoniques. Drake le reprend dans “TSU”, également en guise d’ouverture.

Mais Kelly fait face depuis longtemps à des accusations d’abus sexuels, et est actuellement jugé devant le tribunal fédéral de Brooklyn pour racket et violation de la loi Mann interdisant le transport d’une personne au-delà des frontières d’un État à des fins de prostitution. Sur les réseaux sociaux, nombre de voix se sont élevées pour désapprouver sa participation au projet. (John Lennon et Paul McCartney sont également crédités pour ‘‘Michelle’’ des Beatles, repris dans la chanson qui ouvre l’album, ‘‘Champagne Poetry’’.)

Kanye West, qui a pris l’habitude de se couvrir le visage en public, a choisi le noir pour la pochette de son album ‘‘Donda’’. Drake, en revanche, a opté pour plus tape-à-l’oeil. ‘‘Certified Lover Boy’’ arbore la reproduction d’un tableau prêt à être décliné en mème, signé de l’artiste britannique Damien Hirst, constitué d’émojis de 12 femmes enceintes de différentes couleurs de peau.

Mais si Kanye West a dégainé le premier, ‘‘Donda’’, du nom de la mère décédée du rappeur, n’était pas encore finalisé le matin même de sa sortie — des versions supplémentaires de plusieurs titres ont été rajoutées à la liste des morceaux. Sur Instagram, West a accusé sa maison de disques d’avoir ‘‘sorti mon album sans mon approbation’’ et d’avoir initialement bloqué un morceau auquel participaient Marilyn Manson et DaBaby. (‘‘Jail Pt. 2’’ figure les deux artistes et est désormais inclus dans l’album. Def Jam, son label, n’a pas souhaité commenter.) D’autres collaborateurs pressentis pour l’album, dont Chris Brown et Soulja Boy, ont exprimé leur mécontentement devant le résultat final.

En dépit de problèmes de planning, de critiques mitigées et de sa sortie inhabituelle un weekend — qui l’a privé de deux jours de ventes et d’écoutes en streaming par rapport à une sortie traditionnelle le vendredi — ‘‘Donda’’ est sur le point de prendre la tête du classement Billboard, avec une des semaines de lancement les plus rentables de l’année. Selon Def Jam, ‘‘Donda’’ a bénéficié de 180 millions écoutes sur les plateformes de streaming au cours des seules premières 24 heures.

Image

La pochette de “Certified Lover Boy”, le dernier album de Drake.

Au vu de la domination de Drake sur ces plateformes — il a été le premier artiste à atteindre 50 milliards d’écoutes sur Spotify, d’après au moins un décompte — ‘‘Certified Lover Boy’’ est pratiquement assuré de devenir l’une des plus grosses sorties de l’année. Et si les ventes en première semaine de Drake ne seront connues que le 13 septembre — écartant l’éventualité d’un replay du face-à-face de 2007 entre West et 50 Cent — leurs fans sont impatients de comparer les deux nouvelles œuvres, tant du point de vue artistique que commercial, faisant écho à la longue rivalité que les deux rappeurs viennent de raviver. (Leurs maisons de disques respectives partagent une même société mère, Universal Music.)

Drake a paru ironiser sur l’âge de West dans un titre de Trippie Redd où il avait un featuring le mois dernier — Drake a 34 ans, West dix de plus. Kanye West a répliqué en mettant en ligne un échange de SMS dans lequel il écrit : ‘‘Tu ne t’en remettras jamais. Je te le promets’’, accompagné d’une photo de Joaquin Phoenix en Joker. (West a également posté une capture d’écran de ce qui semble être l’adresse de Drake à Toronto, avant de la retirer. Drake a riposté, semble-t-il, avec plusieurs photos de lui en train de rire.)

Vendredi, les auditeurs ont rapidement remarqué ce qui semble être un message de Drake à Kanye West. ‘‘Donne cette adresse à ton chauffeur, fais-en ta destination/Au lieu d’un simple post désespéré’’, rappe-t-il sur le morceau ‘‘7am on Bridle Path’’.

Les défis lancés par titres et réseaux sociaux interposés relancent un long cycle de provocations mesquines directes et indirectes: leur relation s’est envenimée de manière semble-t-il irrémédiable suite à une querelle musicale entre Drake et Pusha-T, un protégé de Kanye West, en 2018.

Depuis lors, les deux artistes ont pris des chemins séparés, même si les chamailleries continuent parfois en ligne ou par albums interposés. Kanye West a soutenu l’ancien président Donald J. Trump, s’est lancé dans une course malheureuse à l’élection présidentielle et s’est tourné vers le gospel avec ‘‘Jesus Is King”, un album sur le thème chrétien sorti en octobre 2019. Il s’est engagé à ne plus jurer dans ses titres — promesse tenue sur ‘‘Donda’’, y compris pour ses invités.

Drake, quant à lui, a sorti des titres à jets régulier, même si ses apparitions se font plus rares. Au printemps 2020, après le single ‘‘Toosie Slide’’, qui a atteint la deuxième place du Billboard Hot 100, le rappeur a publié une mixtape imprévue, ‘‘Dark Lane Demo Tapes’’, compilation de titres qui avaient fuité en ligne. Il a promis de sortir un album studio cet été-là , et un premier single, ‘‘Laugh Now Cry Later’’, s’est classé numéro 2 en août. L’album n’est pas arrivé, mais un maxi de trois titres intitulé ‘‘Scary Hours 2’’, est sorti en mars, dont un des singles se classe numéro 1 (‘‘What’s Next’’).

Après des mois d’allusions énigmatiques quant au statut de l’album, alors que l’été touchait à sa fin et que les deux mastodontes du rap refaisaient surface, une confrontation avec Kanye West paraissait devenir inévitable. Alors que Kanye West était en tournée avec ‘‘Donda’’, toujours en cours de réalisation, Drake, lors de l’émission ‘‘SportsCenter’’ sur la chaîne ESPN, a sorti un clip bricolé et non conventionnel dans lequel il semblait annoncer une date de sortie le 3 septembre.

Et sur un titre de Trippie Redd intitulé ‘‘Betrayal’’, le rappeur assurait que le tapage autour du ‘‘Donda’’ de Kanye West n’affecterait pas la date de sortie définitive de son propre album. Cette fois-ci, rappait Drake: ‘‘C’est gravé dans le marbre’’.

Leave a Reply